La législation du travail en vigueur, manque encore de conformité.

Le premier examen mondial de contrôle du travail décent montre:

Le 7 Octobre, Journée Mondiale pour le Travail Décent

Amsterdam, le 6 Octobre 2013 - Au moins 53 pays à travers le monde, dont 9 en Afrique, élaborent une législation pour protéger leur main-d'œuvre raisonnable contre les pratiques inhumaines de travail. Ceci est illustré par l'examen mondial de contrôle du travail décent, réalisé en 2013 par la Fondation WageIndicator. Toutefois, bon nombre de ces décisions manquent encore de conformité. Les résultats de cette comparaison internationale sont publiés à l'occasion de la Journée Mondiale pour le Travail Décent, le 7 Octobre.

L'examen global de la législation du travail révèle que, en Afrique, une semaine de travail de 48 heures prédomine. Dans 7 pays africains sur le 9 examinés, les heures supplémentaires doivent être payées à 150% du taux de salaire normal, à l'exception du Sénégal, où le taux est de 110% et l’Egypte 135%. Un supplément est également payé pour les heures de nuit, sauf au Ghana, au Kenya, en Afrique du Sud et en Ouganda. Le congé annuel payé est la règle, jusqu'à trois semaines dans des secteurs plus formalisées.

La protection des mères qui travaillent et les enfants est généralement bien fondée en droit du travail dans les 9 pays africains participant à l'examen sur la législation du travail. La rémunération pour le congé de maternité est souvent payée par l'employeur. Seulement dans un nombre limité de pays, l’Etat prend l’initiative de la financer par le système de sécurité sociale ou les revenus générales (Mozambique, Sénégal et Afrique du Sud). En Egypte, l’employeur et l’Etat partagent les ressources pour payer le congé de maternité. Dans trois pays, c’est-à-dire le Zambie, le Kenya et l'Ouganda, la loi ne dispose pas d’un règlement sur la pause d’allaitement au travail. Aussi, pour le jeune père, un congé de paternité est prévu dans la plupart de pays, mais leur durée est toujours de moins d’une semaine. Cependant, d'autres lois liées à la protection du genre et l'enfant sont en place.

Pourtant, à partir de séries de débats que la Fondation WageIndicator mène dans 20 pays sur la base de ce que l’on appelle contrôles du travail décent, au cours des deux dernières années, il semble que ces normes de travail ne sont pas toujours respectées dans la pratique. En plus de cela, la recherche de  WageIndicator, par exemple en Tanzanie, au Kenya et au Sénégal, fait par la Fondation montre aussi bien de longues heures de travail et le paiement au titre du salaire minimum légal. Pendant ce temps, les lois du travail sont pour les travailleurs qui travaillent dans les secteurs les plus formalisés.

La conclusion pratique de cet examen global du Contrôle du travail décent est que, par conséquent, la mise en œuvre des lois existantes est la tâche la plus urgente à accomplir.

L'examen mondial du contrôle du travail décent sur le droit du travail 2013 est le premier de son genre. Il est destiné à être répété chaque année pour suivre l'évolution dans le domaine du droit du travail. Les sites nationaux de WageIndicator disposent le contrôle du travail décent depuis 2008, permettant au public de consulter en permanence le droit du travail applicable, par question juridique.

À propos de la Fondation WageIndicator

La Fondation WageIndicator a été lancée en 2001 pour contribuer à un marché du travail plus transparent pour les travailleurs et les employeurs.

La Fondation WageIndicator collecte, compare et partage des informations sur le marché du travail par le biais des enquêtes (en ligne et hors ligne) et des recherches documentaires. Il sert d’une bibliothèque en ligne pour obtenir des informations sur les salaires, le droit du travail et des conseils de carrière.

La Fondation WageIndicator est assistée par les universités de renommée mondiale, les syndicats et les organisations d'employeurs et opère actuellement dans plus de 70 pays. Son personnel international se compose d'environ 100 spécialistes du monde entier.

La Fondation WageIndicator est une organisation mondiale atteignant des millions sur une base mensuelle.

Pour plus d'informations, veuillez visiter : 

 

 


Loading...